Issey Miyake en 3 minutes

 
 

L’odyssée de Miyake

Les étoffes aériennes magistralement plissées, c’est lui. Les vêtements épurés, stretch,sans couture et coupés d’une seule pièce d’étoffe de la ligne A-POC, encore lui. Les vêtements conceptuels en 3 D, écologiques et intemporels portant le nom de code 132 5., c’est toujours lui. Philosophe, photographe, plasticien, dessinateur, chercheur, designer, architecte du vêtement: Issey Miyake est un artiste complet. Surnommé le «père de la mode japonaise», il a révolutionné la mode, dès ses débuts en 1970.

On le reconnaît à… Ses vêtements aériens, souvent plissés, épurés et taillés dans des matières technologiques qui suivent le mouvement du corps en tout confort.

Ses débuts Dès 1966, il travaille dans les ateliers des couturiers français Guy Laroche, Hubert de Givenchy, puis du designer américain Geoffrey Beene, avant d’ouvrir sa propre maison à Tokyo, en 1970.

Son premier défilé à Paris Il est l’un des premiers créateurs nippons à défiler à la Fashion Week de Paris, en 1973, et il créée l’émoi avec ses créations qui révolutionnent le rapport entre le corps et le vêtement.

Sa première collection diffusée à New York… se taille une place de choix chez Bloomingdale’s et propose des T-shirts à motifs de tatouages japonais et des manteaux brodés à partir de la technique japonaise sashiko.

Son heure de gloire Il devient une icône de la mode d’avant-garde dans les années 80,  aux côtés de ses compatriotes Yhoji Yamamoto et Rei Kawakubo, grâce à ses superpositions, ses volumes enveloppants et ses couleurs fortes, jamais vus auparavant.

Son secret Des pièces coupées dans une matière issue de la fibre carbone et dotée de mémoire. Ainsi, les plis permanents, infroissables et d’une exquise légèreté reprennent éternellement leur forme, peu importe les mouvements du corps.

Sa quête Il se consacre à l’équilibre constant entre tradition et innovation, techniques artisanales et nouvelles technologies, originalité et démocratie, fonction et beauté.

Ses innovations Miyake exploite les infinies possibilités de matériaux insolites, tels le plastique, le papier, le jonc tressé et qu’il froisse, plisse et drape en toute liberté.

Ses citation fétiche «J'ai toujours été davantage attiré par les gens dans la rue. J'ai sans cesse essayé de comprendre comment ils vivent et s'habillent.»

Son départ Il confie le prêt-à-porter homme et femme à son fidèle collaborateur, Naoki Takizawa, pour se pencher exclusivement sur la recherche technologique qui caractériseront ses créations. Depuis 2011, Yoshiyuki Miyamae dirige la création de la marque.

Ses lignes actuelles La marque japonaise réunit 8 lignes, dont Issey Mikaye et HaaT, offertes à Montréal exclusivement chez Henriette L. 

Texte signé Manon Chevalier